L’or vert

Alors que les plastiques sont pointés du doigt pour leur impact sur les océans et que les bioplastiques issus de monocultures entrent en concurrences avec les terres agricoles, une ressource naturelle ET autorégénératice pointe son nez… la micro-algue.
L’entreprise Synoxis propose déjà Lucy, un générateur autonome de micro-algues pour faciliter leur culture à échelle industrielle.
Preuve de leurs possibilités, en 2016, le premier substitut écologique et naturel au plastique, baptisé « Algopack« , à vue le jour à Saint-Malo. Composé à 100% d’algues et donc 100 % biodégradable, il exclut tout emploi de dérivé du pétrole dans sa composition.
De même qu’avec un rendement jusqu’à dix fois supérieur à celui des agro-carburants traditionnels, ces micro-algues intéressent également les industriels des biocarburants.